Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/10/2012

la revue de presse du débat sur le traité européen : à vos commentaires !

 Lu dans l'Hérault du Jour Sète Bassin de Thau du 27/10

pour lire cliquez sur l'article

front de gauche,comité citoyen de sete,denaja,andral

Lu sur le site du Député Sébastien Denaja

Traité européen : réunion avec le Front de Gauche de Sète

front de gauche,comité citoyen de sete,denaja,andralContradictoire organisé par le Front de Gauche à Sète sur le traité budgétaire européen.

De nombreux citoyens étaient présents. Venus exprimer leurs inquiétudes en soulignant le risque, selon eux, de perte de souveraineté budgétaire du Parlement Français, ils m’ont également interrogé sur les raisons ayant conduit le Gouvernement à ne pas organiser de référendum.

J’ai essayé, autant que possible, d’apaiser leurs craintes et de préciser la position du Gouvernement de manière concise.

Car si ce traité n’est, effectivement, pas une fin en soi, il est indéniablement un outil utile pour gouverner la zone euro, tout en assouplissant les politiques de maîtrise des finances publiques… loin du carcan souvent dépeint!

J’ai également souligné que le traité européen ne devait pas être dissocié du Pacte de croissance préalablement conclu en marge du Conseil Européen de Juin 2012, lequel intègre les notions indispensables de développement social, de lutte contre le chômage et d’intégration économique accrue et solidaire.

Le pacte de croissance comporte en effet trois avancées :
- Il permet enfin de tracer la route vers l’union bancaire et économique;
- Il prévoit l’instauration d’une taxe sur les transactions financières. Certains en parlaient depuis vingt ans, François Hollande l’a fait. C’est un acquis concret, majeur et unique sur la scène mondiale;
- Il permet la reprise illimitée des dettes d’État par la banque centrale européenne.

Enfin, j’ai rappelé que ce traité – tant décrié - nous évite deux dangers majeurs :
- Le premier, c’est la désintégration de l’euro… et donc de toutes nos économies
- Le second, c’est l’explosion des dettes souveraines, véritables servitudes des peuples

 J’ai conclu mon intervention sur la nécessité d’une fédération d’États-nations, d’une intégration plus solidaire entre nos pays, valeur commune de la Gauche. Si je n’ai pas – loin de là! – la prétention d’affirmer que mon intervention changera les points de vue qui s’y sont exprimés, je pense avoir fait œuvre de pédagogie !

front de gauche,comité citoyen de sete,denaja,andral