Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/01/2013

Assemblée citoyenne de Sète du 10 Janvier 2013 - la suite du compte rendu !

MAIS REVENONS AU PASSIONNANT-PASSIONNE DÉBAT !

A partir des commentaires de chacun-chacune sur le débat télévisé Mélenchon-Cahuzac, on souligne l'importance pour nous, FRONT DE GAUCHE, d'arriver à recentrer les pseudo-événements des médias, comme l'avenir de l'Europe et de combattre l'idée dominante : on ne peut rien faire d'autre que suivre l'avis des marchés, on en est totalement tributaire (à peu de choses près le discours de Cahuzac, «social-libéral de gauche» à ses propres dires !...)

On rappelle le sondage récemment publié dans l'Huma (clic clic) : 64% des Français pensent que la lutte des classes est déterminante. Un bien plus grand pourcentage de jeunes en est sûr !

MAIS ALORS OU SONT-ILS ? POURQUOI NE SONT-ILS PAS AVEC NOUS ?

Chômage, austérité, voilà ce que tous subissent, en particulier les plus jeunes et les plus vieux : MAIS OU SONT-ILS ALORS ?

La grande question serait : COMMENT S'EN SORTIR ? Oui mais aussi : AVEC QUI ?

C'est Rose qui propose l'idée clé, tout de suite appuyée par Marie-Thérèse : Organisons un DEBAT ouvert mais dans un lieu plus facilement accessible au plus grand nombre : la SALLE GEORGES BRASSENS. " (clic clic sur première partie du compte rendu)

Rose évoque aussi la tuerie de Décembre qui a fait deux morts et deux blessés graves dans une résidence du Quartier Triolet. Ce terrible événement ne vaudrait-il pas une proposition de changement de la législation en matière de possession d'armes ? Ne pourrait-on être à l'origine d'un collectif, d'une pétition? A suivre ...

Ange reprend les questions politiques majeures :

" La grande question des Présidentielles reste posée : le monde est en crise comme jamais depuis longtemps et quels en sont les responsables ? Quelles en sont les sorties possibles ? " C'est à ce niveau que nous avons marqué à la fois notre différence en tant que FRONT DE GAUCHE et notre avantage tant sur la droite que sur la gauche socio-démocrate (voire socio-libérale assumée désormais...)

" Nos solutions législatives (interdiction des licenciements boursiers, nouveaux droits aux travailleurs, finances des territoires), fiscales (une véritable taxation du capital en proportion avec celle du travail), nos solutions sont les bonnes réponses à la crise.

 IL N'Y EN A PAS D'AUTRES.

" 11% des suffrages exprimés se sont portés sur notre candidature POUR CES RAISONS et aujourd'hui gouvernement et médias oublient en bonne partie cet enseignement, gênant pour eux, des Présidentielles. On n'aurait pas d'autre solution que de limiter les effets pervers d'un système incontournable.

" C'EST LA-DESSUS QU'IL FAUT MENER LA BATAILLE. C'EST UN COMBAT POUR UNIR CEUX QUI VEULENT SORTIR DE LA CRISE, Y COMPRIS AU Parti Socialiste. (adhérents et sympathisants bien sûr mais aussi un certain nombre de militants et d'élus qu'on voit gênés sur tel ou tel point de la politique de Hollande-Ayrault...)

UNION CONTRE LE PATRONAT ET LA DROITE, non pas contre le PS ni le gouvernement.

UNION CONTRE DES MESURES DE COMPROMIS, d'où le caractère CRUCIAL D'UNE VERITABLE REFORME FISCALE : IL S'AGIT DE REPARTIR PLUS JUSTEMENT LA RICHESSE.

Roger et Marie-Thérèse insistent sur un POINT TRES IMPORTANT : Le renvoi des problèmes à plus tard, à la manière des socialistes Hollande au gouvernement, représente un DANGER IMMENSE car le FN est à l'affût et il ne faut pas négliger sa capacité de nuire : nous devons COMBATTRE LE FN et PROMOUVOIR L'EXPERIENCE D'AUTRES PAYS QUI ONT MENE LE COMBAT FERMEMENT CONTRE LE CAPITAL INTERNATIONAL (VENEZUELA, COLOMBIE, ISLANDE...) ET ONT REUSSI GRACE A DES POLITIQUES RADICALES.

Nous devons expliquer notre OPPOSITION AU SENAT par exemple et pour cela PRÉFÉRONS LES DÉBATS, LE NET (LA TOILE) mais TOUS LES MOYENS SERONT BONS !

Voila, chers absents et chers présents ce que nous pouvons  résumer de ce grand moment de partage d'idées.

A bientôt, toutes et tous !

Vive la Sociale !

13/01/2013

La lutte des classes est elle une réalité ?

Les Français sont 64% à estimer que la LUTTE des CLASSES est une réalité actuelle, contre 44% en 1967 !

La Lutte des Classes est de retour dans le débat!

" En 2013, le vocable de classe sociale n'est pas périmé"

Pour le directeur du département opinion de l'Ifop, Jérôme Fourquet, " la perception d'une société divisée en classes reste opérante" .

70 C'est le pourcentage des 25-34 ans qui estiment que " la lutte des classes est une réalité", contre 43% de cette classe d'âge en 1967 .

Le vécu de la réalité de la lutte des classes progresse, en particulier chez les jeunes de 25-34 ans. C'est certainement le fruit d'une expérience pratique...

A la question : Que peut-on conclure de la progression générale sur l'idée de lutte des classes ?, Jérôme Fourquet répond :

"Avec une acception qui n'est plus tout à fait celle du marxisme, la lutte des classes est sans doute moins un fait qu'un constat. Certains peuvent reconnaître l'actualité de la lutte des classes pour la regretter, comme quand on entend à droite que " la France n' aime pas les riches". La conclusion que nous pouvons tirer est que nous ne vivons pas dans une société apaisée. La crise a accru les inégalités. Cela ne fait qu'aggraver les tensions. On retrouve cela politiquement en voyant une courbe en U sur l'échiquier politique: l'existence de la lutte des classes est plus fortement reconnue aux deux " extrêmes."

Il y a du grain à moudre pour toutes celles et tous ceux qui ont décidé de se battre et de changer la donne!

 

cliquez sur :

 

 Journal l'Humanité du lundi 9 janvier 2013 - Sondage exclusif IFOP.