Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/05/2013

Communiqué du Front de Gauche : le 5 mai et ses suites

COMMUNIQUÉ DU FRONT DE GAUCHE

LE 5 MAI ET SES SUITES

PLACE AU PEUPLE 6 MAI 2013  

Communiqué du Front de gauche, 6 mai 2013

Le Front de Gauche se félicite du succès historique de la marche du 5 mai.
Un an après l’élection de François Hollande, cette manifestation a confirmé d’une part le refus du peuple de gauche de la politique d’austérité menée par le gouvernement, d’autre part la possibilité de rassembler une majorité alternative appuyant une autre politique. La présence de très nombreux syndicalistes, salarié-e-s d’entreprises en lutte et le caractère populaire de la marche forment de ce point de vue un grand sujet de satisfaction. De même que celle d’Eva Joly et de nombreux élu-e-s, responsables et militant-e-s d’Europe Ecologie–Les Verts qui constitue un événement majeur.  Enfin le mot d’ordre de changement de régime qu’exprime l’appel à une 6èmeRépublique a largement irrigué la marche.
La réponse du gouvernement n’a pas été à la hauteur de cette formidable aspiration. Au lieu de rassurer celles et ceux qui ont permis la défaite de Nicolas Sarkozy il y a un an, Jean-Marc Ayrault a préféré dire une fois de plus sa sollicitude pour les chefs d’entreprise et annoncer la privatisation partielle d’entreprises publiques ! De son côté Manuel Valls joue de la provocation en minorisant outrageusement le nombre de manifestant-e-s.
Cette marche établit un rapport de force, ouvre de nouvelles perspectives, galvanise les énergies mais elle  doit surtout être le début d’un processus. C’est pourquoi le Front de gauche, dans le même objectif d’élargissement que le 5 mai, propose d’ores et déjà d’autres rendez-vous dans les semaines à venir :
- la mobilisation aux côtés des syndicats le 16 mai en faveur de la loi d’amnistie sociale et de la loi interdisant les licenciements boursiers;
- le maximum d’initiatives populaires le premier week-end de juin sur le même mot d’ordre que la marche du 5 mai contre l’austérité, la finance et pour la 6ème République sous des formes décidées localement : marches, rassemblement, etc… dans les régions et départements;
- le soutien à la marche des femmes contre l’austérité le 9 juin;
- les assises du 16 juin dont nous proposons la co-organisation à tou-te-s celles et ceux, personnalités, associations, syndicats et forces de gauche qui partagent les objectifs d’une politique alternative à celle appliquée aujourd’hui par le gouvernement.
 

Commentaires

De la cohérence avant tout !
Dans un an s’ouvre une nouvelle période électorale, élections municipales et européennes, certainement dans une France dévastée par la crise économique et la responsabilité du gouvernement de continuer une politique néfaste pour notre pays et profitable aux marchés financiers et au grand patronat.
De beaux cadeaux et des encouragements au MEDEF, loi sur l’accord national interprofessionnel (ANI), prime à la compétitivité sans nuance sociale, rejet des lois sur les licenciements boursiers, refus de l’amnistie sociale, acceptation du traité européen, future loi sur les retraites, acte III de la décentralisation, non augmentation des salaires et du SMIC en particulier, destruction d’emplois publics…..la coupe est pleine.
Dans ces conditions, le Front de Gauche uni doit être clair avec les citoyennes et les citoyens et en particulier dans le cadre du suffrage universel.
Des voix différentes s’expriment au sein du Front de Gauche et c’est normal, il est issu d’un rassemblement de partis et mouvements et l’unanimité n’est pas toujours simple à réaliser. A ce jour, le Front de Gauche est crédible malgré quelques divergences d’opinions car il apporte des solutions spécifiques à des problèmes économiques, sociaux, sociétaux, environnementaux généraux.
Nos porte-paroles du Parti de Gauche, du Parti Communiste Français, de la FASE, de la Gauche Unitaire et autres composantes se retrouvent régulièrement pour coordonner nos actions. Il est évident que personne ne doit jouer sa partition mais on ne peut pas empêcher des personnalités fortes de s’exprimer en sachant que les idées sont issues du programme partagé « l’humain d’abord ».
Ainsi, pour amplifier la force du Front de Gauche il est demandé de créer partout des assemblées citoyennes, pour exemple, nos amis espagnols dans un contexte de crise terrible, ont transformé le mouvement des indignés en assemblées citoyennes qui interviennent quotidiennement pour répondre à tous les problèmes rencontrés par la population espagnole.
Cet exemple mérite une réflexion de notre part car nous serons dans les prochaines semaines confrontés à la réalité espagnole, notre pays en récession va affronter une nouvelle période avec des centaines de milliers de personnes supplémentaires dans la misère. Notre responsabilité est d’anticiper cette nouvelle séquence sociale qui n’aura plus à disserter sur la parole crue ou drue mais comment agir au quotidien pour mobiliser la population pour une nouvelle politique économique, sociale, environnementale.
Vous voyez donc que l’aspect électoraliste est pour l’instant subalterne et que les petits arrangements entre amis sont une offense à ceux qui souffrent.
Dans notre département, il est désolant de constater la chasse aux places dans des villes comme Montpellier, Béziers, Sète où la social-démocratie avance ses pions avec l’appui de certains personnages qui se réclament d’un courant progressiste, comme Jean-Claude Gayssot par exemple qui soutient une candidate de droite.
Le Front de Gauche, je le pense fortement est le seul héritier du courant révolutionnaire Français, il est maintenant en capacité d’inverser l’ordre des choses, l’union de la gauche ne peut se faire qu’autour du Front de Gauche, c’est une question de cohérence, il semble impossible de partager des programmes locaux de gouvernance avec des personnes qui acceptent la politique gouvernementale actuelle, l’austérité, la financiarisation de l’économie, le maintien d’institutions non respectueuses de la démocratie. Que chacun réfléchisse bien à son engagement au sein du Front de Gauche et de la valeur de nos convictions, il ne peut y avoir une politique à géométrie variable dans cette période.

Écrit par : henri | 16/05/2013

Les commentaires sont fermés.