Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/03/2013

Assemblée du 7 mars, 1er Communiqué d'urgence : Mobilisation contre l'austérité

 

front de gauche sète,petition,ani

 

Comité citoyen de Sète

Assemblée du 7 mars 2013 : 1er Communiqué d urgence

MOBILISATION CONTRE L AUSTERITE

 Etaient présents une trentaine de personnes tant du Parti de Gauche ou du PCF que des non-inscrits.

Une réunion chaleureuse et passionnée qui se concentre vite sur les urgences de la lutte sociale

et en particulier sur le projet gouvernemental d'inscrire très vite dans la loi (échéance fixée fin avril !) le contenu de l'accord minoritaire sur la «sécurisation de l'emploi et la flexibilité», dit ANI, signé par des organisation syndicales minoritaires, La CFDT, la CFTC, l'UNSA et le CGE-CGC mais que ni la CGT ni FO n'ont accepté de signer

Un compte-rendu complet sera prochainement mis en ligne et disponible mais tout de suite une information rapide :

 2 DECISIONS MAJEURES 

1. LANCER UNE PETITION À SÈTE et autant que possible dans toute la circonscription contre le projet ministériel de transformer en loi l'ANI (accord dit de «sécurisation de l'emploi») Le texte vient d'être mis au point (14h30 vendredi)

Préparons une campagne de signature visible, audible et festive : APPEL A L'INVENTIVITE DE TOUS : musiciens, artistes de rues, plasticiens ...

NOUS SERONS PARTOUT ET VIVEMENT

Exemples : intervention sous les fenêtres du député prises de parole dans la ville et les quartiers

2. LIRE ET ANALYSER LE TEXTE DE L'ACCORD : Pour être convaincants soyons convaincus. Pour pouvoir expliquer le danger, il faut le connaître :

RETROUVONS-NOUS JEUDI 14 MARS à 18h30

 Section du PCF, 19, rue Honoré Euzet, SETE

 

pour un ATELIER DE LECTURE/ANALYSE DU TEXTE DE L'ACCORD

DES DATES A RETENIR 

- Samedi 9 mars, 15h00 à Fabrègues : FETE DU FRONT DE GAUCHE

 - Mercredi 13 mars : La Saga des Conti, film de Jérôme PLATEAU (ATTAC) au COMOEDIA de SETE, 20h30

 - Jeudi 14 mars à 18h30 : réunion de travail FDG sur le texte de l'accord.

 - Même jour (heure à vérifier) : Frontignan : Réunion publique sur l'Acte III de la décentralisation.

A suivre et complèter sur le compte-rendu complet...PROCHAINEMENT !

 front de gauche sète,petition,ani

Commentaires

L'UNSA n'est pas signataire de l'ANI mais semble soutenir cet accord.

Écrit par : Henri | 12/03/2013

Contribution du comité citoyen de Frontignan/La Peyrade
Vous avez certainement reçu dans votre boîte aux lettres le magazine de Thau agglo du mois de mars 2013 avec une superbe couverture de Sète et d’un pont levé et d’un encart « Navettes maritimes, séduisant mais trop coûteux ». En page 5 : « Navette maritimes : un projet coûteux et irréaliste », on passe en quatre pages du séduisant à l’irréaliste mais au passage on aura mobilisé des Fonds d’Etat(40%), de l’Union Européenne(32%) de Thau Agglo(20%) de la Communauté de Communes du Nord Bassin de Thau(8%) pour la réalisation d’une étude de faisabilité d’un montant de 75 000,00 € confiée à Catram consultant dont les compétences sont connues en la matière : « Catram consultants conduit des études et assistances à maitrise d'ouvrage relatives aux ports et aéroports et aux transports de marchandises maritimes, fluviaux et ferroviaires. Catram consultants possède aujourd'hui des compétences reconnues dans de nombreux pays. L'ingénierie et l'étude des transports et de l'aménagement constituent son coeur de métier » (cf site internet de Catram).

Les conclusions sont d’ailleurs en rapport avec le contenu de la mission qui était de concevoir des déplacements maritimes pour voyageurs entre Frontignan/Sète, Mèze/Sète, Bouzigues/Balaruc, canaux Sétois etc…. peut être jusqu’à Marseille ?

En premier lieu, le facteur temps, on se déplace plus vite en véhicule automobile qu’en utilisant une navette maritime, puis les ponts Sétois, les bateaux iraient doucement, seraient bas et ne pourraient transporter que 50 personnes et ils ne pourraient pas résister au mauvais temps et puis le coût entre 1 et 2 millions d’euro pour les équipements et il faudrait une expérimentation de ces bateaux spéciaux, coût du test 800 000,00 €.

Mon intervention n’est pas basée sur le projet car celui-ci avait été longuement étudié par la Ville de Sète sous Yves MARCHAND pour des déplacements intra-muros et par d’autres collectivités du Bassin de Thau. Dans le cas présent la faiblesse des conclusions sont bien en rapport avec le simple bons sens et une fois de plus l’argent public, notre argent a été dépensé sans discernement.

Si je reconnais le bien-fondé de certaines actions de Thau Agglo en particulier l’aire d’accueil des gens du voyage qui fonctionne, si ce n’est que les entreprises devraient remettre en état les abords du site (dépôts d’enrobés et de terre), l’argent de cette étude aurait pu abonder la part dédiée au logement social (375 000,00 €), subvention attribuée à Hérault Habitat.

Nul doute, que les ingénieurs, techniciens et cadres administratifs de Thau Agglo ont la compétence pour mener une telle étude à moindre frais et démontrer la compétitivité du service public.

Écrit par : henri | 14/03/2013

De toute façon,bien que n'étant pas un navigateur,je me suis laissé dire par des pêcheurs et conchyliculteurs , qu'il ne fallait rien connaître à la réalité de l'étang de Thau et à ses humeurs pour concevoir un tel projet de navettes...

Écrit par : Cadena | 14/03/2013

Et les pénichettes ?
Et les ports sauvages ?
Et les pontons de débarquement devenus des pontons de stationnement longue durée ....

Quel est le jeu de l'Administration ?

Écrit par : louis | 14/03/2013

Les commentaires sont fermés.